mardi 14 juillet 2020

Iran news in brief, July 14, 2020


Iran : Exécution de deux prisonniers politiques kurdes à Oroumieh Confirmation de la peine de mort de trois manifestants arrêtés en novembre 2019


Iran : Exécution de deux prisonniers politiques kurdes à Oroumieh Confirmation de la peine de mort de trois manifestants arrêtés en novembre 2019Redoutant une explosion populaire, le fascisme religieux fait couler le sang
Maryam Radjavi : Je condamne avec force l’exécution inhumaine des prisonniers kurdes. J’appelle la communauté internationale à prendre des mesures efficaces contre les tueries quotidiennes menées par Khamenei et ses bourreaux. J’appelle à la visite d’une délégation internationale à la prison d’Oroumieh et à une enquête sur le dossier de ces deux prisonniers kurdes sauvagement exécutés aujourd’hui après 7 années de détention à la prison d’Oroumieh devant les familles des agents du régime. Avec ces exécutions, le régime veut créer un climat de terreur pour contenir le soulèvement, remonter le moral de ses troupes et utiliser leurs familles pour surveiller et réprimer la population.

Iran: Coronavirus death toll in 343 cities exceeds 70,800

In an unprecedented move, regime’s Health Ministry declared 25 provinces on red or alert

  • The scale of the tragedy in Tehran is such that despite Rouhani’s initial objections, Tehran municipality announced new restrictions for a week
  • Deputy Health Minister: Due to the large number of patients, the number of 16-hour medical centers in Tehran increased from 30 to 94 centers last week.
  • All five Amol hospitals are involved in Coronavirus patients. Four hospitals are about to be full. The situation is gradually bypassing the city health centers’ capacity.
  • Entrance to three major cemeteries in Mashhad has been closed until further notice. Many medical staff have been infected, and the pressure on others is very high.
The People’s Mojahedin Organization of Iran (PMOI/MEK) announced on Tuesday, July 14, 2020, that the Coronavirus death toll in 343 cities of Iran is more than 70,800. The number of victims in Tehran is 17,630, Khuzestan 5,310, Isfahan 3,350, Lorestan 2,620, Sistan and Baluchestan 2,190, Golestan 1,795 Kerman 925, Qazvin 580, and Chaharmahal and Bakhtiari 470.

Ouverture du procès d’un diplomate du régime iranien et de ses trois complices


Attack on the Iranian community in Paris was approved by Khamenei, Rouhani and Zarif
Le 15 juillet 2020, s’ouvre en Belgique le procès d’Assadollah Assadi, un diplomate terroriste du régime iranien, qui commandait l’attentat à la bombe contre un grand rassemblement iranien à Villepinte, près de Paris, le 30 juin 2018. C’est la première fois qu’un diplomate en poste en Europe est jugé pour participation directe dans une opération terroriste. Au bout de deux ans, la justice belge a terminé l’instruction de ce complot terroriste et a remis le dossier d’Assadi et de ses trois complices pour qu’ils soient jugés.

Iran : Exécution de deux prisonniers politiques kurdes à Oroumieh


Execution of Two Kurdish Political Prisoners in Urmia and Confirmation of the Death Sentence of Three Arrested Protesters by the Supreme Court of the MullahsIranian regime has executed two Kurdish prisoners, Diako Rasoulzadeh and Saber Sheikh Abdollah, in the central prison of Urmia
 Maryam Radjavi : Je condamne avec force l’exécution inhumaine des prisonniers kurdes. J’appelle la communauté internationale à prendre des mesures efficaces contre les tueries quotidiennes menées par Khamenei et ses bourreaux. J’appelle à la visite d’une délégation internationale à la prison d’Oroumieh et à une enquête sur le dossier de ces deux prisonniers kurdes sauvagement exécutés aujourd’hui après 7 années de détention à la prison d’Oroumieh devant les familles des agents du régime. Avec ces exécutions, le régime veut créer un climat de terreur pour contenir le soulèvement, remonter le moral de ses troupes et utiliser leurs familles pour surveiller et réprimer la population.

Documents sur 5 femmes blessées lors du soulèvement de novembre 2019

 femmes blessées _Sept séries de documents de l’Organisation nationale des urgences hospitalières du régime des mollahs en Iran ont été divulguées à ce jour par la commission de la Sécurité et du contreterrorisme du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI). Les documents contiennent des détails sur les hommes et les femmes blessés lors du soulèvement de novembre 2019 en Iran qui ont été transportés en ambulance jusqu’aux hôpitaux.

Le manque d’eau brise le dos des femmes au Sistan-Baloutchistan

 Les femmes du Sistan-Baloutchistan face aux risques
CNRI Femmes – Le Sistan-Baloutchistan est la province la plus défavorisée d’Iran, et sa population doit faire face à la pauvreté et au manque d’infrastructures de base, notamment un système d’eau adéquat. Les filles et les femmes du Sistan-Baloutchistan souffrent de diverses maladies en raison des pénuries d’eau.
La province du Sistan-Baloutchistan possède un potentiel unique dans le secteur minier en raison de sa situation dans les ceintures de métaux et de minéraux du monde, avec de riches réserves de cuivre, de chromite, de manganèse et d’or. Cependant, en raison de la corruption et du pillage des autorités au pouvoir, les habitants de cette province comptent parmi les plus pauvres d’Iran.