mardi 16 juillet 2024

L’ancien président bolivien Jorge Quiroga : La lutte en Iran se situe entre l’autocratie et la démocratie

 L’ancien président bolivien Jorge Quiroga a prononcé un discours de soutien au peuple iranien et à sa résistance organisée (CNRI et OMPI) dirigée par Mme Maryam Radjavi pour une république libre, démocratique et non nucléaire.

Paris, le 30 juin 2024 – L’ancien président bolivien Jorge Quiroga est intervenu au Sommet mondial pour un Iran libre 2024 , soulignant les parallèles entre les luttes pour la liberté en Iran et au Venezuela. S’adressant à un public comprenant Maryam Radjavi et de nombreux anciens dirigeants et parlementaires, Quiroga a souligné l’importance de la lutte contre les régimes oppressifs pour parvenir à la démocratie et à la liberté.

Jaume Bartumeu Cassany, ancien Premier ministre d’Andorre : Nous devons soutenir la résistance interne iranienne

 Jaume Bartumeu Cassany, ancien Premier ministre d’Andorre, est intervenu lors du Sommet mondial Iran libre 2024, soulignant l’importance de soutenir le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) sa quête d’un Iran démocratique.

Bartumeu Cassany a souligné le contraste frappant entre le régime iranien et sa société. Il a salué le premier point du plan en dix points de Madame Radjavi, qui appelle à la séparation de la religion et de l’État, rejetant le pouvoir absolu des religieux.

Alexander Acosta : L’esprit de résistance vit dans la jeunesse iranienne

 Lors du Sommet mondial pour un Iran Libre 2024, à Paris, l’ancien secrétaire américain au Travail, Alexander Acosta, a souligné le rôle central de la jeune génération dans la lutte pour la liberté en Iran.

La rapporteuse spéciale des Nations Unies met en garde contre les menaces de viol et de meurtre qui pèsent sur les prisonnières iraniennes

 Le rapporteur spécial des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l'homme a appelé à la libération immédiate de six militantes des droits humains des femmes du Gilan qui ont été récemment emprisonnées.

Rassemblement et manifestations de retraités dans plusieurs villes d'Iran

 Les manifestations économiques en Iran se sont poursuivies dimanche 14 juillet, avec des rassemblements de retraités de l'industrie sidérurgique à Téhéran et Ispahan et de retraités de la sécurité nationale et sociale dans plusieurs villes.  

Nasim Gholami Simiyari : 400 jours d’incertitude à la prison d’Evin

 Nasim Gholami Simiyari est toujours détenue à la prison d’Evin sans statut juridique clair, alors que 425 jours se sont écoulés depuis son arrestation, et ce malgré les demandes répétées de ses avocats.

Zarrin Taj Meshkini Ghalam : Plus d’un mois d’incertitude à la prison d’Evin

 Zarrin Taj Meshkini Ghalam (Parivash), une prisonnière politique de 58 ans, n’a toujours pas de statut clair plus d’un mois après son arrestation à la prison d’Evin.

Elle a été appréhendée par les forces de sécurité en mai de cette année et transférée au quartier 209 de la prison d’Evin, sous la juridiction du ministère des renseignements.