mardi 16 juillet 2024

L’ancien président bolivien Jorge Quiroga : La lutte en Iran se situe entre l’autocratie et la démocratie

 L’ancien président bolivien Jorge Quiroga a prononcé un discours de soutien au peuple iranien et à sa résistance organisée (CNRI et OMPI) dirigée par Mme Maryam Radjavi pour une république libre, démocratique et non nucléaire.

Paris, le 30 juin 2024 – L’ancien président bolivien Jorge Quiroga est intervenu au Sommet mondial pour un Iran libre 2024 , soulignant les parallèles entre les luttes pour la liberté en Iran et au Venezuela. S’adressant à un public comprenant Maryam Radjavi et de nombreux anciens dirigeants et parlementaires, Quiroga a souligné l’importance de la lutte contre les régimes oppressifs pour parvenir à la démocratie et à la liberté.

Jaume Bartumeu Cassany, ancien Premier ministre d’Andorre : Nous devons soutenir la résistance interne iranienne

 Jaume Bartumeu Cassany, ancien Premier ministre d’Andorre, est intervenu lors du Sommet mondial Iran libre 2024, soulignant l’importance de soutenir le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) sa quête d’un Iran démocratique.

Bartumeu Cassany a souligné le contraste frappant entre le régime iranien et sa société. Il a salué le premier point du plan en dix points de Madame Radjavi, qui appelle à la séparation de la religion et de l’État, rejetant le pouvoir absolu des religieux.

Alexander Acosta : L’esprit de résistance vit dans la jeunesse iranienne

 Lors du Sommet mondial pour un Iran Libre 2024, à Paris, l’ancien secrétaire américain au Travail, Alexander Acosta, a souligné le rôle central de la jeune génération dans la lutte pour la liberté en Iran.

La rapporteuse spéciale des Nations Unies met en garde contre les menaces de viol et de meurtre qui pèsent sur les prisonnières iraniennes

 Le rapporteur spécial des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l'homme a appelé à la libération immédiate de six militantes des droits humains des femmes du Gilan qui ont été récemment emprisonnées.

Rassemblement et manifestations de retraités dans plusieurs villes d'Iran

 Les manifestations économiques en Iran se sont poursuivies dimanche 14 juillet, avec des rassemblements de retraités de l'industrie sidérurgique à Téhéran et Ispahan et de retraités de la sécurité nationale et sociale dans plusieurs villes.  

Nasim Gholami Simiyari : 400 jours d’incertitude à la prison d’Evin

 Nasim Gholami Simiyari est toujours détenue à la prison d’Evin sans statut juridique clair, alors que 425 jours se sont écoulés depuis son arrestation, et ce malgré les demandes répétées de ses avocats.

Zarrin Taj Meshkini Ghalam : Plus d’un mois d’incertitude à la prison d’Evin

 Zarrin Taj Meshkini Ghalam (Parivash), une prisonnière politique de 58 ans, n’a toujours pas de statut clair plus d’un mois après son arrestation à la prison d’Evin.

Elle a été appréhendée par les forces de sécurité en mai de cette année et transférée au quartier 209 de la prison d’Evin, sous la juridiction du ministère des renseignements.

lundi 15 juillet 2024

Steve McCabe : le Royaume-Uni doit reconnaître le droit du peuple iranien à résister aux mollahs

 Exprimant son ferme soutien au plan en dix points de Maryam Radjavi, McCabe a souligné la nécessité de mettre fin à la dictature religieuse et d’assurer des élections libres et équitables en Iran. Il a salué les efforts et les sacrifices du CNRI, des membres de l’OMPI à Achraf 3 et des courageuses unités de résistance en Iran, reconnaissant leur rôle crucial dans la réalisation d’un changement démocratique.

Iran : Le nouveau président devrait mettre un terme aux abus commis à l’encontre des Koulbars

 Des Koulbars transportent des marchandises sur leur dos le long des montagnes de la frontière entre l’Iran et l’Irak, au Kurdistan (Iran), le 29 avril 2017.

Nouveau rapport du professeur Javaid Rehman sur le massacre de 1988 – Genève, 19 juin 2024

– Iran Human Rights Monitor (Iran HRM) a préparé un rapport vidéo de la conférence du professeur Javaid Rehman du 19 juin 2024. Cette conférence, intitulée « Examiner les crimes contre l’humanité commis par le régime iranien », s’est tenue en présence de Javaid Rehman, le rapporteur spécial des Nations Unies pour l’Iran. L’Observatoire des droits de l’homme en Iran (Iran HRM) avait déjà publié le texte de ce rapport sur son site Internet. Certaines parties de ce discours ont été présentées sous forme d’enregistrements vidéo dans ce rapport.

Prisonnier politique Reza Arabpour : 20 mois de prison en l’absence d’accusation claire

 – Reza Arabpour, prisonnier politique iranien originaire d’Izeh et l’un des détenus des manifestations nationales de 2022, est toujours dans l’incertitude après vingt mois de détention, alors qu’il reste dans la prison de Sheiban à Ahwaz, en Iran.

Prison de Lakan à Racht : Conditions de vie dans le quartier des femmes

 Ce texte fournit un compte-rendu détaillé des conditions de vie dans le quartier des femmes de la prison de Lakan à Racht, mettant en lumière les luttes quotidiennes et les problèmes systémiques auxquels sont confrontées les détenues. Les informations sont basées sur des expériences et des observations de première main au sein de la prison.

La prisonnière politique Fatemeh Tadrisi entame une grève de la faim pour protester contre les conditions de détention

 La prisonnière politique Fatemeh Tadrisi a entamé une grève de la faim pour protester contre les mauvaises conditions de détention et le refus d’accorder des congés. Elle a entrepris cette action pour protester contre la violation de ses droits, notamment le fait d’être privée de sa liberté sous caution.

Les autorités de la prison de Fardis (Kachouii) à Karaj l’ont empêchée de bénéficier d’une permission.

Matteo Renzi : favoriser l’Iran libre est un devoir moral pour le monde

 S’exprimant lors du Sommet mondial Iran libre 2024 à Paris, Matteo Renzi, ancien Premier ministre italien, a souligné l’impératif de parvenir à un Iran libre et démocratique. Il a souligné la lutte continue pour la liberté et la nécessité de soutenir le peuple iranien, en particulier sa jeunesse et ses femmes.

Le député italien Emanuele Pozzolo : la chute du régime iranien est inévitable

 S’exprimant lors du Sommet mondial pour un Iran Libre 2024, à Paris, le député italien Emanuele Pozzolo a condamné le régime oppressif en Iran et a souligné l’importance de la solidarité et du courage dans la lutte pour la liberté.

Geir Haarde : les élections en Iran ne sont qu’une imposture

 L’ancien Premier ministre islandais Geir Haarde participait le 1er juillet au Sommet mondial pour un Iran libre 2024, à Paris. Établissant un parallèle entre les luttes actuelles en Iran et les révolutions passées, Haarde a condamné les élections simulées du régime et a appelé au soutien international pour le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI).

Ad Melkert, ancien représentant spécial de l’ONU en Irak : Solidarité mondiale pour la justice et la démocratie en Iran

 S’adressant au Sommet mondial pour un Iran Libre 2024, à Paris, Ad Melkert, ancien Représentant spécial des Nations Unies en Irak, a félicité la Résistance iranienne pour son plaidoyer persistant en faveur de la justice et de la démocratie en Iran. Il a relevé les nombreux appels de l’ONU à mettre un terme aux violations des droits de l’homme et à demander des comptes à leurs auteurs.

6 militantes des droits des femmes arrêtées pour purger leur peine de prison

  Le samedi 13 juillet 2024, 6 militantes des droits des femmes de Gilan ont été arrêtées pour purger leur peine de prison et transférées à la prison de Lakan à Racht.

samedi 13 juillet 2024

Le Sommet mondial pour un Iran Libre : la menace croissante du régime iranien

 Le régime au pouvoir en Iran est une source d’instabilité et de menace à l’échelle mondiale, ont affirmé les participants au Sommet mondial pour un Iran Libre 2024, tenu à Paris le 29 juin. Les politiques intérieures répressives et les ambitions régionales agressives ont des implications considérables qui affectent non seulement le Moyen-Orient mais le monde entier. Les intervenants lors de cet événement historique ont fait valoir que la lutte contre le principal État sponsor du terrorisme, qui détient un record mondial en matière d’exécutions, de violations des droits de l’homme et de répression de la dissidence politique, n’est pas seulement une question iranienne mais une cause mondiale.

L’ancienne ministre afghane Nargis Nehan appelle à l’unité contre l’apartheid des genres en Iran et en Afghanistan

 S’exprimant lors du Sommet mondial pour Iran libre 2024 à Paris, Nargis Nehan, ancienne ministre afghane des Mines et du Pétrole, a prononcé un discours passionné soulignant la nécessité de lutter contre l’oppression et la discrimination institutionnalisée à l’égard des femmes en Iran et en Afghanistan.

Relevant l’histoire de ces régimes oppressifs, Nehan a critiqué la politique de complaisance et le manque d’action décisive contre les talibans et le régime iranien. Elle a décrit la situation désastreuse des femmes en Afghanistan, où les décrets des talibans ont sévèrement restreint leurs droits et libertés.

L’Allemagne lance un processus visant à désigner les pasdarans du régime iranien comme une organisation terroriste

 – Dans une démarche diplomatique importante, le gouvernement fédéral de l’Allemagne a officiellement entamé un processus avec l’Union européenne pour désigner le Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran (les pasdarans) comme une organisation terroriste.

Crise de l’eau en Iran : 200 villages de la province du Golestan confrontés au « stress hydrique »

 En raison de la crise actuelle de pénurie d’eau en Iran, l’eau a été coupée ou est devenue inutilisable dans plusieurs villes, et 200 villages de la province du Golestan connaissent un stress hydrique.  

Des rapports indiquent que l’eau potable dans les villes de Damavand, Khash, Genaveh, Harris et Mahshahr a été coupée ou connaît une baisse en quantité et en qualité.  

Nasimeh Eslamzehi, détenue à long terme dans les limbes de la prison d’Evin

 Nasimeh Eslamzehi, une femme baloutche et mère de 2 enfants, est détenue depuis près de 11 mois à la prison d’Evin sans que son sort ne soit déterminé.

Aucune séance du tribunal n’a été organisée pour répondre aux accusations portées contre elle, selon lesquelles elle aurait été impliquée dans ISIS. Pendant cette période, elle n’a pas eu un seul entretien avec son mari.

vendredi 12 juillet 2024

Michael Mukasey : préparez-vous à l’avenir de l’Iran après le régime dictatorial

 S’adressant au Sommet mondial Iran libre 2024 à Paris, l’ancien procureur général des États-Unis Michael Mukasey a retracé l’histoire des soulèvements contre le régime, depuis la révolution de 1979 jusqu’aux récentes manifestations qui ont suivi le meurtre de Mahsa Amini. Il a souligné que ces tendances ne peuvent pas se poursuivre indéfiniment, ce qui implique l’effondrement inévitable du régime. Le juge Mukasey a souligné la responsabilité du CNRI de se préparer à cette éventualité, soulignant l’importance du plan en dix points de Maryam Radjavi comme cadre pour l’avenir de l’Iran.

La députée italienne Naike Gruppioni : Maryam Radjavi est un symbole d’espoir et de résilience

 Paris, le 29 juin 2024 – S’adressant au Sommet mondial Iran Libre 2024 à Paris, Naike Gruppioni, membre de la Commission des Affaires étrangères du Parlement italien, apporté son soutien à la Résistance iranienne et le combat pour la paix et les droits humains. Elle a souligné son admiration pour les militantes iraniennes, symboles d’espoir et de résilience dans la lutte pour la liberté et la démocratie en Iran.

Michèle Alliot-Marie : Nous devons entendre cette voix de l’alternative démocratique pour Iran

 Une conférence simultanée tenue à Paris réunissant la présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi, et un grand nombre de personnalités politiques internationale. Intervenant à l’occasion de cette évènement Mme Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre française des Affaires étrangères, de la Défense et de l’Intérieur a déclaré :

Iran : 85 prisonniers politiques en grève de la faim pour protester contre la condamnation à mort de Sharifeh Mohammadi

 Dans le prolongement des protestations contre la condamnation à mort de la militante syndicaliste Sharifeh Mohammadi, 85 prisonniers politiques de la prison d'Evin ont entamé une grève de la faim jeudi 11 juillet. Un certain nombre de militants syndicaux emprisonnés ont également qualifié la sentence d'« injuste, choquante, insensée et inacceptable » dans un communiqué.

Le prisonnier politique Jaber Sakhravi, victime d’un AVC à la prison de Shiban à Ahwaz

 – Le prisonnier politique Jaber Sakhravi, emprisonné depuis près de 10 ans sans un seul jour de permission, est dans un état physique critique et alarmant.

Dans l’après-midi du jeudi 10 juillet 2024, Jaber Sakhravi, un prisonnier politique souffrant de sclérose en plaques, a été victime d’un accident vasculaire cérébral à la prison de Shiban, à Ahwaz. À la suite de l’attaque, il a perdu connaissance.

Zohreh Dadras et sa sœur arrêtées et emprisonnées à la prison de Lakan à Racht

 Le mercredi 10 juillet 2024, Zohreh Dadras et sa sœur, Zahra Dadras, militantes des droits des femmes à Gilan, ont été arrêtées par les forces de sécurité et transférées à la prison de Lakan à Racht pour y purger leur peine.

Selon certaines informations, mercredi matin, Zohreh Dadras a été arrêtée à son domicile familial à Racht, sans convocation ni préavis, et transférée à la prison de Lakan. De plus, Zahra Dadras a été arrêtée le même jour à midi après s’être présentée à la direction de l’application des lois et a également été transférée à la prison de Lakan.

Abolfazl Ghorbani, l’avocat des deux militantes des droits des femmes, a déclaré : “À 9 heures du matin aujourd’hui, Zohreh Dadras a été arrêtée sans convocation ni préavis et transférée au service de l’exécution des peines. Zahra Dadras a également été arrêtée à midi aujourd’hui, et les deux soeurs ont été transférées à la prison de Lakan à Racht”.

Zohreh Dadras et sa sœur arrêtées et emprisonnées à la prison de Lakan à Racht
Zahra Dadras

jeudi 11 juillet 2024

Tabassage des prisonniers politiques du quartier 8 de la prison d’Evine

 • Ils souffrent de la faim et sont privés d’un minimum d’hygiène

• Manque d’eau, chaleur, pénurie de nourriture, privation de médicaments, et longues heures exposés au soleil brulant à la prison de Ghezel-Hessar
• Appel à la visite d’une mission d’enquête dans les prisons en Iran et à la libération des prisonniers politiques

Carlo Ciccioli, eurodéputé italien : Le régime iranien touche à sa fin

 S’exprimant lors du Sommet mondial Iran libre 2024 à Paris, Carlo Ciccioli, eurodéputé italien, a exprimé son soutien aux Moudjahiddine du Peuple (OMPI) et au Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI). les reconnaissant comme les véritables représentants du mouvement de résistance iranien. Ciccioli a rappelé sa fierté d’avoir présenté Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI, au Parlement italien il y a plus de quinze ans.

De nouvelles pendaisons mises en œuvre en Iran

 Le régime des mollahs sanguinaires en Iran ont ordonné de nouvelles pendaisons  pour des faits relatifs à la drogue.

Le sort des infirmières iraniennes : Une double oppression

 La double oppression dont sont victimes les femmes en Iran touche tous les aspects de leur vie, y compris la discrimination sur le lieu de travail. Dans cet article, nous nous penchons sur les défis auxquels sont confrontées les infirmières iraniennes, en mettant l’accent sur des questions telles que la pénurie d’infirmières, les conditions de travail difficiles, les heures supplémentaires forcées et la migration des infirmières.

Rana Kourkouri arrêtée par les forces de sécurité à Téhéran

 Le jeudi 4 juillet 2024, Rana Kourkouri, la sœur d’Abbas (Mojahed) Kourkouri, un détenu condamné à mort lors des manifestations nationales, a été arrêtée par les forces de sécurité à son domicile à Téhéran. Rana Kourkouri est actuellement détenue au centre de détention des services des renseignements de Pakdasht.

Azar Korvandi, prisonnière politique : les autorités de la prison d’Evin lui refusent tout traitement médical

 Téhéran, Iran – Azar Korvandi, prisonnière politique détenue à la prison d’Evin, souffre d’une maladie cardiaque et a besoin de toute urgence de soins médicaux spécialisés.

Malgré la détérioration de son état physique, les autorités de la prison d’Evin ont refusé à cette prisonnière d’environ 60 ans un transfert à l’hôpital et des soins médicaux appropriés.

mercredi 10 juillet 2024

Iran libre 2024 : Vers un Iran démocratique et libre

 Le sommet mondial Iran libre 2024 a débuté le 29 juin 2024 à Paris, un jour seulement après le boycott des élections présidentielles fictives du régime iranien. Simultanément, des dizaines de milliers d’Iraniens épris de liberté se sont rassemblés à Berlin pour soutenir la Résistance iranienne et l’alternative démocratique.

Le sommet mondial Iran libre 2024 a rassemblé des centaines de personnalités politiques d’Amérique, d’Europe, du Canada et des pays arabes. Parmi les invités figuraient d’anciens présidents, des premiers ministres, des parlementaires, d’anciens ministres des affaires étrangères, des conseillers en sécurité nationale, des ministres, des législateurs, des juristes, des avocats et des experts en droits de l’homme de différents pays.

Le sénateur italien Raffaele Speranzon : La communauté internationale doit soutenir la lutte du peuple iranien pour la démocratie

 Paris, le 29 juin 2024 – Lors du Sommet mondial Iran libre 2024 à Paris, le sénateur italien Raffaele Speranzon est intervenu pour soutenir le combat du peuple iranien et sa Résistance organisée pour une république libre, démocratique et non nucléaire.

Dominique Attias : il faut mettre fin à la complaisance envers le régime et soutenir la résistance iranienne

 Lors du Sommet mondial pour un Iran libre 2024 à Paris, Dominique Attias, présidente du conseil d’administration de la Fondation européenne des avocats, est intervenue pour condamner la politique occidentale de complaisance à l’égard du régime iranien et apporté son soutien pour la Résistance iranienne dirigée par Maryam Radjavi.

Pezeshkian réaffirme son soutien au Hezbollah et au terrorisme régional

 Dans une lettre récente adressée à Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah, le nouveau président du régime des mollahs, Masoud Pezeshkian, a assuré un soutien continu au Hezbollah et aux autres milices extremistes de la région. Cette réaffirmation de soutien met en évidence la continuité d‘une la politique étrangère établie, qui implique depuis longtemps de soutenir des groupes désignés comme organisations terroristes par une grande partie de la communauté internationale.

En Iran, les porteurs kurdes risquent la mort pour gagner de maigres sommes d’argent

  Des informations font état d’une augmentation des attaques meurtrières des forces de sécurité du régime iranien contre les porteurs kurdes. Ces derniers transportent des marchandises depuis l’Irak pour une somme très modique.

Exécution d’un jeune prisonnier à Chiraz en Iran

 – Au petit matin du dimanche 7 juin 2024, l’exécution d’un prisonnier kurde nommé Mojtaba Karami, un résident de 28 ans de la ville de Harsin dans la province de Kermanshah, a été mise en oeuvre dans la prison centrale de Chiraz (Adelabad). Ce prisonnier avait été condamné à mort pour des accusations liées à des « délits liés à la drogue ».

mardi 9 juillet 2024

L’ancien Premier ministre kosovar Avdullah Hoti : Soutenir la lutte du peuple iranien pour la liberté est notre devoir

 S’exprimant lors du Sommet mondial pour un Iran Libre 2024 à Paris, le député et ancien Premier ministre du Kosovo, Avdullah Hoti, a exprimé son soutien à la lutte du peuple iranien pour la liberté et la démocratie. Hoti a souligné que la présence de délégués du monde entier montre un engagement déterminé à soutenir les aspirations démocratiques du peuple iranien.

Éditorial : La présidentielle des mollahs a révélé la fragilité du régime et la détermination du peuple iranien

 La récente élection présidentielle en Iran a une fois de plus mis en lumière la crise profondément enracinée à laquelle est confronté le régime des mollahs. Comme l’a observé Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), cette élection était une tentative désespérée du guide suprême Ali Khamenei d’assurer la survie de son régime. Cependant, cette stratégie s’est retournée contre lui de façon significative, poussant le régime au bord de sa chute inévitable.

James Jones : Comprendre la véritable histoire de l’OMPI est la clé pour contrer le régime iranien

 Paris, le 29 juin 2024 – Lors du Sommet mondial Iran libre 2024 à Paris, l’ancien conseiller général américain à la sécurité nationale du président Obama, James Jones, a souligné la menace que représente le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) pour le régime iranien et les tentatives désespérées de ce dernier pour retarder sa chute en alimentant la violence par l’intermédiaire de ses mandataires.

Le sénateur italien Giulio Terzi : l’UE doit désigner le CGRI comme organisation terroriste

Envoyant un message vidéo au Sommet mondial Iran libre 2024 à Paris, le sénateur Giulio Terzi, ancien ministre italien des Affaires étrangères et président actuel de la Commission permanente des affaires européennes du Sénat italien, a réitéré un soutien indéfectible au Plan en dix points pour l’avenir de l’Iran proposé par la présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi. Terzi a souligné la nécessité d’établir des institutions démocratiques en Iran, libres de tout régime théocratique et dictatorial.

Iran : Risque d’exécution élevé pour un suédo- iranien : Ahmadreza Djalali

 AMNESTY INTERNATIONAL – L’universitaire suédo-iranien Ahmadreza Djalali, détenu arbitrairement en Iran depuis plus de huit ans, risque sérieusement d’être exécuté après avoir épuisé toutes les voies légales pour annuler sa condamnation à mort. Du 26 juin au 4 juillet 2024, il a observé une grève de la faim pour protester contre son maintien en détention arbitraire à la suite d’un échange de prisonniers entre l’Iran et la Suède qui a eu lieu le 15 juin. Les autorités iraniennes doivent annuler la déclaration de culpabilité et la condamnation à mort prononcées contre Ahmadreza Djalali à l’issue

d’un procès manifestement inique, et le libérer immédiatement.

Le Canada expulse un ancien responsable iranien de la santé

 Dans une démarche significative, le gouvernement canadien a ordonné l’expulsion de Baqer Ardeshir Larijani, ancien haut fonctionnaire du ministère iranien de la Santé et frère de deux personnalités influentes du régime iranien, Sadeq et Ali Larijani. Baqer Larijani, qui a obtenu la résidence permanente au Canada en septembre 2017 dans la catégorie des travailleurs qualifiés, vit dans le pays avec sa femme et son fils.

Le soutien de 79 lauréats du prix Nobel à un Iran libre et démocratique

Dans une démonstration d’unité sans précédent, 79 lauréats du prix Nobel ont publié une lettre commune aux dirigeants du monde, dont le président américain Joe Biden, le secrétaire général de l’ONU Antonio Gutierrez, le président du Conseil européen Charles Michel, le Premier ministre britannique Rishi Sunak et le Premier ministre canadien Justin Trudeau. La lettre, également envoyée en copie aux dirigeants des 27 États membres de l’Union européenne, exprime sa profonde préoccupation face à la détérioration de la situation des droits de l’homme en Iran et appelle à une action immédiate pour soutenir la quête de démocratie du peuple iranien.